Définir les paraphrases, les humaniseurs de texte, les détecteurs d'IA et autres : Un guide

Définition des termes clés

Comparaison des outils de texte
Type d'outil Description
Paraphraseur Des outils comme Quillbot qui utilisent le traitement du langage naturel pour réécrire un texte tout en préservant son sens. Ils analysent la syntaxe et la sémantique pour générer de nouvelles formulations et de nouveaux choix de mots, souvent utilisés pour "traduire" un texte dense en langage clair ou pour éviter le plagiat.
Humaniseur de texte Des outils tels que l'IA indétectable, qui masquent l'essence IA d'un texte en lui faisant imiter des qualités humaines. Ils utilisent une génération de langage naturel (NLG) de pointe pour ajouter des touches humaines telles que des structures de phrases variées, des figures de style et des idiosyncrasies afin que le texte d'IA paraisse écrit par un être humain.
Vérificateur de plagiat Des outils comme Grammarly qui comparent le texte à des milliards de sources en ligne pour détecter les contenus dupliqués ou très similaires. Ils fournissent des références et des citations pour les passages signalés et aident les rédacteurs à maintenir leur intégrité.
Détecteur d'IA Outils médico-légaux qui analysent les écrits à la recherche de marqueurs générés par des machines. En utilisant le traitement du langage naturel et l'apprentissage automatique, ils génèrent une note en pourcentage de l'"intelligence artificielle" perçue d'un texte, tentant de juger si un texte est humain ou généré par une machine.

Les outils d'analyse de texte alimentés par l'intelligence artificielle (IA) modifient rapidement la façon dont nous créons, partageons et consommons le contenu numérique.

Il est plus important que jamais de comprendre ces différentes définitions et modalités, ainsi que le "pourquoi" de leur utilisation.

Depuis que les détecteurs de contenu à base d'IA ont gagné en popularité, le nombre de cas où des personnes ont été victimes d'un abus de confiance a augmenté. accusés à tort d'avoir utilisé l'IA augmente également.

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes recherchent des méthodes pour contourner les détecteurs d'intelligence artificielle de manière éthique, de peur que leur travail écrit à la main ne soit repéré.

Les paraphrases et les humaniseurs de texte IA indétectables sont similaires, et bien que certains puissent penser qu'ils sont identiques, ce n'est pas le cas. Voyons cela de plus près.

Paraphrases : La reformulation assistée par ordinateur

Vous avez un texte dense qu'il faut "traduire" en langage clair... ou réécrire pour éviter l'accusation de plagiat ? Il existe un paraphraseur pour cela !

[wptb id=324]

Les outils de paraphrase comme Quillbot utilisent le traitement du langage naturel pour réécrire un texte tout en préservant son sens. L'IA scanne le texte, analyse la syntaxe et la sémantique, puis génère de nouvelles formulations et de nouveaux choix de mots.

Le résultat est le même contenu avec une nouvelle façade lexicale. Les blocs de mots denses sont décomposés en un langage lisible et conversationnel.

Les paraphrases visent à améliorer la clarté, et non à tromper. Mais leur texte reformulé semble généralement généré par l'intelligence artificielle à l'œil averti.

Bien qu'ils soient généralement destinés à être utilisés de manière éthique, les paraphrases simples sont fréquemment utilisées pour "détourner" le contenu et "déplagier" des travaux originaux.

Lorsque ChatGPT a été lancé, la paraphrase a été utilisée pour déjouer les détecteurs de l'IA. Mais au fur et à mesure que la détection s'est améliorée, cette stratégie s'est effondrée. Aujourd'hui, la paraphrase déclenche souvent la détection de l'IA, au lieu de l'éviter.

Quillbot : Le paraphraseur OG

[wptb id=324]

Illustré ci-dessus, Quillbot est un paraphraseur qui vous permet de réécrire jusqu'à 6 000 mots et de résumer des textes longs. Il y a un niveau gratuit offert, et leur plan premium commence à $19.99 par mois. Voici une analyse complète des prix et des fonctionnalités gratuites et premium de l'application.

Prix de Quillbot

  • Mensuel : $19.95 USD facturés mensuellement
  • Semi-annuel (sauver 33%) : $13.33 USD par mois ($79.95 facturé tous les 6 mois)
  • Annuel (Economisez 58% - Meilleure valeur) : $8.33 USD par mois ($99.95 facturé tous les 12 mois)

Caractéristiques de Quillbot Comparaison des plans d'abonnement
Fonctionnalité Gratuit Prime
Mots dans Paraphraser 125 mots Mots illimités
Modes de paraphrase Modes Standard et Fluidité Nombre illimité de modes personnalisés et 8 modes prédéfinis
Curseur de synonymes Utilisation limitée Utilisation complète
Mots figés 1 Gel du mot Mots figés illimités
Mots dans Summarizer 1 200 mots 6 000 mots
Vitesse de traitement Plus rapide Plus rapide
Réécritures recommandées Disponible Disponible
Comparer les modes Disponible Disponible
Vérificateur de plagiat Disponible Disponible (20 pages/mois)
Perspectives de tonalité Disponible Disponible
Historique du paraphraseur Disponible Disponible

(Source : Page de tarification de Quillbot)

Quand le langage clair compte

Le contenu paraphrasé doit être soigneusement examiné. La nuance peut se perdre dans la reformulation, il est donc essentiel de vérifier que le sens reste intact.

Utilisés de manière stratégique, les paraphrases sont de puissants outils d'aide à la rédaction. Mais ce ne sont pas des solutions miracles pour produire un texte à consonance humaine. Leur touche robotique est difficile à dissimuler, et la plupart des gens les utilisent pour simplement déformer le contenu.

Humaniseurs de texte : Ingénierie inverse de la lisibilité

Et si un texte généré par l'IA pouvait passer pour un texte écrit par un être humain ? Rencontre avec l'humanisateur de texte.

Des outils comme IA indétectable obscurcir l'essence IA d'un texte en lui faisant imiter des qualités humaines. Cela va bien au-delà de la paraphrase.

L'humaniseur utilise un système de génération de langage naturel (NLG) de pointe, formé sur des ensembles de données massifs. Il procède à une rétro-ingénierie de la lisibilité, en ajoutant au texte des touches humaines nuancées, telles que des structures de phrases variées, des figures de style et des idiosyncrasies.

L'objectif de l'humanisation du texte est de faire passer un texte d'IA pour une création humaine légitime, en convainquant même les outils de détection les plus robustes que le texte est humain.

Pourquoi ? Certains affirment que les textes qui semblent avoir été générés par l'IA ne sont pas dignes de confiance, et si cela est dû en partie à la façon dont ils peuvent être lus ou sonner, une autre partie est due à la confiance excessive accordée aux outils de détection de l'IA.

L'IA indétectable a d'abord été un moyen de créer de l'intelligence artificielle. des textes authentiques de meilleure qualitéMais comme la demande de contournement des détecteurs d'IA est montée en flèche, le produit a été développé pour améliorer le texte généré par l'IA et pour contourner spécifiquement les détecteurs.

Au fur et à mesure que la technologie évolue, les dilemmes éthiques liés aux textes humanisés s'intensifieront. Pour l'instant, il s'agit d'une capacité impressionnante.

Bien qu'un outil aussi puissant puisse faire l'objet d'abus, des tonnes de courriels ont été envoyés par des personnes utilisant Undetectable.ai parce qu'elles voulaient que leur travail original tapé à la main soit accepté, car comme toute technologie, les détecteurs d'IA ne sont pas parfaits.

Malheureusement, des personnes sont constamment accusées à tort d'avoir triché sur leurs devoirs (parce que leur travail a été détecté comme étant "100% AI").

Undetectable.ai a été conçu pour être puissant, efficace et éthique.

[wptb id=324]

La militarisation des détecteurs d'IA par des professeurs et des employeurs peu scrupuleux a conduit à un scénario paradoxal, où tout ce qui compte, c'est un score arbitraire.attribuée par l'IA, après que l'IA ait prétendument enquêté AI.

Aujourd'hui, l'utilisation d'un outil comme Undetectable est devenue le seul moyen pour certaines personnes de "prouver" que leur propre contenu est "correct". humain.

Vérificateurs de plagiat : Responsabiliser les auteurs

Vous avez l'impression qu'un passage vous est familier ? Les vérificateurs de plagiat peuvent vous aider à détecter les travaux non originaux.

Grammarly est de loin l'un des outils les plus populaires et les plus connus, doté d'un système de détection du plagiat.

Des outils comme Grammarly tentent de faire correspondre un texte à des milliards de sources en ligne. Lorsqu'une correspondance apparaît, ils fournissent des références et des citations.

Les citations et la vérifiabilité du plagiat sont ce qui sépare fermement les détecteurs d'IA des détecteurs de plagiat.

Les vérificateurs de plagiat responsabilisent les auteurs en détectant les textes dupliqués ou très similaires. Ils constituent donc un outil plus objectif que les détecteurs d'intelligence artificielle.

Les correspondances peuvent être vérifiées en recoupant le passage signalé avec la source identifiée. Il n'y a ainsi que peu ou pas d'ambiguïté.

Toutefois, ces vérificateurs sont faillibles. De rares collisions de mots peuvent générer des faux positifs. Et comme il y a des milliards de pages web, ils peuvent aussi manquer des correspondances.

Pour les rédacteurs, les outils de lutte contre le plagiat contribuent à préserver l'intégrité. Mais comme pour tous les logiciels, une surveillance humaine est nécessaire pour confirmer les résultats.

Lorsqu'un détecteur de plagiat génère un faux résultat, il est facile de vérifier la citation et d'identifier ces cas. Il n'en va pas de même pour la détection de l'IA.

Détecteurs d'IA : Juger l'humain par rapport à la machine

Si l'humanité d'un texte est mise en doute, les détecteurs d'IA visent à résoudre le problème.

Fonctionnement des détecteurs d'IA

Les détecteurs d'IA analysent les textes à la recherche de marqueurs générés par des machines. En utilisant le traitement du langage naturel et l'apprentissage automatique, ils génèrent une note en pourcentage de la perception de l'"IA" d'un texte.

Les détecteurs sont entraînés sur des corpus vérifiés par des humains afin d'apprendre les caractéristiques de l'écriture réelle et artificielle. Grâce à ces données, ils tentent de repérer des indices subtils tels que les répétitions, la syntaxe et les formules.

Contrairement aux vérificateurs de plagiat, les résultats sont probabilistes.

Il y a une marge d'erreur entre l'homme et la machine. Un autre aspect controversé, qui ajoute au manque d'objectivité, est que de nombreux détecteurs d'IA prétendent s'entraîner sur les données de ChatGPT.

Récemment, l'OpenAI a été la cible de diverses actions en justice de la part de personnes affirmant que ChatGPT s'est entraîné sur LEURS données. Ironique, n'est-ce pas ?

Pourtant, la plupart des gens semblent s'accorder à dire que ces outils de détection de ChatGPT aident à filtrer les contenus douteux. Pourtant, la vérité semble évidente : le discernement humain joue le rôle le plus important dans la finalité de la détermination de ces choses.

Le "giarisme de l'IA" - étiquette sensationnelle ou inquiétude légitime ?

Alors que la génération de textes par l'IA s'intensifie, un terme controversé est apparu : "AI-giarisme".

AI-giarism sonne presque... comme un mot inventé ? Mais c'est parce que : C'est le cas.

Mais qu'est-ce que le "plagiat par l'IA" ?

Il s'agit d'un nouveau terme que certains utilisent sans ironie, mais qui représente surtout l'état actuel de la désinformation entourant la détection de l'IA, c'est-à-dire l'absence d'information sur la façon dont l'intelligence artificielle peut être détectée.qu'un score de détection de l'IA = un score de plagiat.

Cette prétendue fusion entre "IA" et "plagiat" a pris de l'ampleur à la suite du lancement de ChatGPT et d'autres outils d'écriture générative.

Ses détracteurs affirment que la production de l'IA, à la sonorité originale, risque de plagier des travaux publiés. D'autres rétorquent que le terme exagère les comportements répréhensibles liés à l'aide à la rédaction de l'IA.

Par exemple, les personnes qui utilisent un outil d'amélioration de la grammaire, comme grammarly, risquent de voir leur travail signalé comme celui d'un sale pourrisseur d'IA.

À l'examen, le giarisme de l'IA confond deux questions distinctes.

Le simple fait d'utiliser un outil d'IA ne constitue pas en soi un plagiat. En revanche, faire passer sciemment pour sienne une production entièrement générative pourrait être considéré comme contraire à l'éthique.

Pour les écrivains, des citations réfléchies et requis les divulgations, au-delà Certains niveaux d'utilisation de l'IA sont essentiels. La transparence et l'éthique sont importantes.

Au fur et à mesure que les capacités de l'IA se développent, Nous avons besoin d'un débat nuancé, pas de rhétorique exagéréeLa clarté de la langue est une condition préalable à la clarté de l'action. La clarté du langage conduira à la clarté de l'action.

Regarder vers l'avenir : Le point de vue de 2023

Une chose est constante : rien ne peut remplacer les vertus de l'exactitude, de la transparence et de l'intégrité. La technologie ne fait qu'ajouter de nouveaux défis au maintien de ces valeurs intemporelles.

L'IA va continuer à progresser. Mais en restant méticuleux, sceptiques et honnêtes, les rédacteurs peuvent naviguer judicieusement dans la boîte à outils de l'analyse de texte.

Et les lecteurs du monde entier en bénéficieront. Car les technologies innovantes fonctionnent toujours mieux lorsqu'elles sont guidées par des mains humaines informées et éthiques.

Un dernier mot de l'équipe de l'UD

Nous ne cesserons pas de contourner les détecteurs tant que les humains ne cesseront pas d'être accusés à tort - et même alors, notre objectif est de donner aux petites entreprises, aux indépendants et aux particuliers sous-équipés le pouvoir d'exploiter l'IA dans leur flux de travail de manière à obtenir un avantage concurrentiel, ce qui, en fin de compte, se traduit par une copie IA de haute qualité impossible à distinguer d'un texte écrit par un être humain.

Certaines personnes n'ont pas les moyens de s'offrir les services d'un rédacteur pour leur blog. Certaines personnes ont du mal à rédiger des courriels. Quels que soient les désavantages de chacun, nous pensons que tout le monde mérite une chance égale de réussir et ne devrait pas être lié à la voix ou au son de l'artificialité.

Après tout, les personnes qui l'utilisent sont des PERSONNES. Nous pensons que les gens doivent être traités de manière égale, et lorsqu'un groupe est affecté par une distribution inégale des capacités (financières ou autres), nous pensons que ces groupes possèdent une licence inhérente pour niveler le terrain de jeu - afin qu'ils puissent, en toute égalité, s'engager dans la poursuite de l'accès et du succès

IA indétectable (TM)